RAMO NOUS PARLE DE SA REPRISE “COEUR GRENADINE” DE LAURENT VOULZY

RAMO NOUS PARLE DE SA REPRISE “COEUR GRENADINE” DE LAURENT VOULZY

“C’est une interview de Judah Warsky lors de la sortie d’Avant/Après qui m’a donné envie de replonger dans les morceaux de Laurent Voulzy. Je connaissais ses tubes comme on connait la musique qui passent à la radio quand on est gamin : on les pose dans un coin de notre tête, digérés de manière instinctive et un peu superficielle, Belle-Île-En-Mer et Rockollection rangés en boule à coté du souvenir de l’autoradio de la voiture familiale, et de l’odeur de celle-ci.

Début 2018 j’ai donc plongé dans la discographie de Laurent Voulzy, j’y ai trouvé des perles. Non seulement il y avait des mélodies magnifiques, des grilles d’accords d’une finesse extraordinaire et des formats d’une variété folle, mais surtout il se dégageait de la voix et des paroles une douceur et une bienveillance qui résonnaient de manière directe avec Ramo. Il est beaucoup question de nature dans mes textes, de notre rapport à celle-ci et de la frontière un peu floue entre homme, animal et végétal. Souvent sous la forme d’un d’Eden abandonné, d’une jungle originelle, qui serait une partie de notre identité qu’on aurait oublié en cours de route, et qu’il faudrait aller retrouver pour se sentir complètement nous-mêmes. A Nouveau Sauvages, Pastorale, Tout Ira Bien, Amour, … sont tous des morceaux qui racontent un mouvement, ou un désir de mouvement vers cet endroit, réel ou fantasmé, qui nous permettrait de retrouver un équilibre. À l’écoute de Belle-Île-En-Mer, le Rêve du Pêcheur, ou Le Coeur Grenadine, il me semble qu’il existe un ressort très semblable chez Laurent Voulzy, son Eden à lui étant insulaire : un endroit lointain et constitutif de son identité, raconté de manière poétique et fantasmée, un paradis auquel on appartient et qu’il faudrait retrouver. ” Ramo